Le vallon de la minière, situé dans le socle cristallin de l’Argentera-Mercantour, est une vallée érodée, creusée par les glaciers.

Le sous-sol de Vallauria est constitué de gneiss, une roche métamorphique formée durant le Précambrien (540 millions d’années). Il constitue à la Minière la roche encaissante, c’est-à-dire la roche dans laquelle est enfermé le filon minéralisé. Ce socle de gneiss est recouvert d’une couche sédimentaire constituée de pélites vertes du Permien (270 millions d’années). Le filon s’est formé au moment de la surrection des Alpes entre ces deux couches.

Il faut imaginer que lors de la dernière glaciation (le Würm, qui s’achève 10 000 ans avant notre ère) l’épaisseur de glace atteint 200 à 300 m, elle recouvre le vallon et s’étend jusqu’à Saint-Dalmas-de-Tende.

Le contexte géologique est peu visible en surface. La mise en place du filon se révèle complexe sur cette zone. Des fissures, ouvertes dans la montagne, se sont remplies d’eau minéralisée, formant un filon principalement de blende (minerai de zinc) et de galène (minerai de plomb argentifère) de près de 30 mètres d’épaisseur, mais seulement épais de 3 à 4 mètres dans les zones où il sera exploité dès le Moyen Age.

On estime la production globale du gisement de Vallauria, toutes époques confondues, a environ 20 000 tonnes de zinc, 10 000 tonnes de plomb et 50 tonnes d’argent, ce qui en fait le plus important gisement des Alpes du Sud !